AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Harry Potter et la Clef de la Paix

Aller en bas 
AuteurMessage
Neville
Elève de Gryffondor
Elève de Gryffondor
avatar

Masculin
Nombre de messages : 233
Age : 28
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Harry Potter et la Clef de la Paix   Dim 3 Déc - 11:43

C'est la fic d'un ami que ja vais poster certain la connaisse déja d'autre pas donc voila!!!!

Je vais essayer de poster un chapitre par jour mais sa va être dur!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville
Elève de Gryffondor
Elève de Gryffondor
avatar

Masculin
Nombre de messages : 233
Age : 28
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Harry Potter et la Clef de la Paix   Dim 3 Déc - 11:44

HARRY POTTER

ET LA CLEF DE LA PAIX




CHAPITRE 1 : DERNIERES VOLONTES



Au 4, Privet Drive, personne, excepté Harry Potter ne semblait se préoccuper de l’avenir sans Albus Dumbledore. Ainsi, les habitudes des Dursley n’avaient pas changé et ils étaient aussi désagréables qu’à l’ordinaire, surtout depuis que Dudley refusait de suivre son régime et que la tante Pétunia accusait Harry de se moquer de lui. Depuis que Harry était revenu de Poudlard il y a une semaine, Dudley n’arrêtait pas de se plaindre qu’il avait faim et la tante Pétunia dut céder et lui donner deux fois plus à manger que d’habitude. Mais cela ne l’empêchait pas de ne donner à Harry qu’une tomate à moitié pourrie comme repas tous les midis. Mais de toute façon Harry n’en voulait pas. Il commençait à être agacé des disputes quotidiennes des Dursley. Dudley ne voulait plus que sa mère l’appelle Dudlynouchet adoré devant ses copains et l’Oncle Vernon ne savait plus qui défendre. Ainsi Dudley avait jeté la télé par la fenêtre et la tante Pétunia se plaignait sans arrêt que les voisins les soupçonnent de ne pas être normaux. Harry, qui n’avait rien à voir avec ses disputes, était bien sûr considéré comme responsable par les Dursley et, encore bouleversé par la mort de Dumbledore, il préférait rester dans sa chambre. En fait, il ne sortait plus que pour aller aux toilettes et pour se laver puisque la tante Pétunia lui apportait les repas depuis que l’Oncle Vernon lui avait interdit de manger à la même table qu’eux. Et Harry, bien qu’habitué à la stupidité des Dursley se demandait à quel moment il avait pu se moquer de Dudley. Si seulement ils pouvaient comprendre sa situation et le laisser tranquille. Mais Harry n’attendait rien d’eux. S’il restait chez les Dursley, c’est bien parce que Dumbledore voulait qu’il y reste jusqu’à ses dix-sept ans. Et Harry attendait son anniversaire avec impatience pour se libérer de ce cauchemar quotidien.

Harry avait passé la semaine à réfléchir à tout ce que Dumbledore lui avait dit, tous les conseils qu’il lui avait donnés depuis qu’il l’avait rencontré. Harry pensa qu’ils avaient toujours souffert ensemble par exemple lorsque le ministère les accusait tous les deux de vouloir terroriser la population et que Dumbledore avait perdu son poste de directeur et que le ministère avait été jusqu’à le poursuivre pour l’amener à Azkaban à la place de rechercher Voldemort. Dumbledore l’avait toujours soutenu et même s’il lui avait caché certaines choses, ce n’était que pour son bien. Finalement, Harry était content qu’il ne lui ait pas révélé la prophétie avant car même s’il avait eu à affronter Voldemort plusieurs fois déjà, il ne s’était pas soucié pendant cinq années à la façon de le tuer. Il s’était en fait chaque fois trouvé face à lui sans s’y attendre mais la prochaine fois, ce serait parce que lui-même l’aurait voulu. Maintenant cette pensée qu’il devrait éliminer Voldemort et détruire ses Horcruxes sans Dumbledore le terrifiait : il se rendait compte que, même si on lui avait toujours dit qu’il était très doué, il n’était en fait rien par rapport à Voldemort. Et, lorsqu’il pensait que même Dumbledore, le plus puissant sorcier qui ait existé, n’avait pas réussi à capturer Voldemort au ministère, il sentait que cela lui serait impossible. Ne pas avoir connu la prophétie pendant ses cinq premières années à Poudlard lui avait permis de profiter un peu de la vie et de passer de bons moments en compagnie de Ron et Hermione. Maintenant, tout l’avenir de la communauté magique dépendait de lui et il ne songeait plus à rire comme pendant ses premières années à Poudlard mais à la façon dont il se débarrasserait de Voldemort. Il ne cessait d’imaginer tout ce que Dumbledore aurait pu lui dire et qu’il ne saurait jamais. Déjà, lorsque Dumbledore était vivant, il lui paraissait difficile de venir à bout de Voldemort mais, maintenant, cela lui semblait impossible.

La nuit il faisait toujours le même cauchemar : il revivait la scène de la mort de Dumbledore : il revoyait Rogue surgir au sommet de la tour puis écarter Malefoy et brandir sa baguette, le regard plein de haine et enfin tuer Dumbledore. Il pensait à Rogue, l’homme qui avait livré ses parents à Voldemort, qui avait provoqué la mort de Sirius et qui en plus avait trahi Dumbledore. Il s’en voulait de ne pas avoir montré à Dumbledore le livre du Prince mais il pensait aussi que Dumbledore n’aurait pas dû lui faire confiance. Harry détestait à présent autant Rogue que Voldemort et il pensait que lorsqu’il aurait détruit Voldemort il se vengerait de Rogue. Jamais Harry ne s’était senti aussi mûr, il ne comprenait pas qu’en ce moment on puisse rire ou s’amuser, il ne voulait qu’une chose : venir à bout de Voldemort pour stopper ses ravages. Combien de personnes devaient encore mourir à cause de lui ? Et si les prochains étaient Ron, Hermione ou Ginny ? Ces questions le hantaient et à chaque fois qu’il y pensait, cela ne faisait qu’accroître son désir de vengeance qui bouillonnait en lui depuis qu’il avait appris l’existence de Voldemort.



Un matin, il fut réveillé à cinq heures par les cris de l’oncle Vernon qui l’appelait :

- Lève-toi, il y a un vieil imbécile défiguré qui veut te voir. Dépêche toi, peut-être que c’est pour t’emmener avec lui, sans trop être optimiste. Ah ! Ces gens-là ! Aucun respect ! Rouspéta-t-il.

Harry se leva, l’esprit encore embrumé dans les cauchemars de la nuit. Il descendit l’escalier et comprit la colère de l’oncle Vernon, être réveillé à cinq heures du matin par Maugrey Fol-Œil n’avait rien d’amusant.

- Bonjour Potter, je viens sur ordre de McGonagall, elle m’a chargé de te remettre ça ! Grogna-t-il, son œil magique observant Dudley qui se cachait dans l’escalier. Il lui tendit une grosse enveloppe qui n’avait pas l’aspect officiel. Harry la lui prit, encore endormi, choqué par la brutalité de Maugrey.

- Merci, répondit Harry, c’est quoi ?

- Sais pas, top secret, McGonagall m’a confié cette mission. Très important ! Gronda Maugrey. Méfie-toi Potter, ces temps-ci, nul n’est en sécurité, VIGILANCE CONSTANTE ! Aboya-t-il, et la tante Pétunia qui avait rejoint Dudley poussa un cri aigu. Maugrey la regarda avec son œil magique tout en fixant Harry avec son œil normal.

- Je dois y aller Potter, j’ai une mission à remplir si je ne suis pas tué avant ! Et je crois que tu devrais dire au petit dans l’escalier qu’il devrait penser à faire un régime, à sa place j’aurais honte. La tante Pétunia poussa un gémissement, elle ne savait pas qu’il avait un œil magique et Harry pensa qu’elle devait être terrifiée à l’idée qu’un sorcier puisse voir à travers les murs. En revanche, l’oncle Vernon fit un gros effort pour ne pas s’énerver : le poids de Dudley était un sujet sensible ces temps-ci.

- Voulez-vous sortir d’ici ? Demanda l’oncle Vernon.

- C’est à moi qu’il parle ce gros moldu ? Demanda Maugrey à Harry. J’ai entendu qu’une queue de cochon allait bien au petit, pourquoi pas au père, après tout, c’est de famille chez eux de ressembler à un cochon !

Cette fois, l’oncle Vernon ne put retenir sa colère et courut vers Maugrey, se heurtant dans le cadre de la porte à cause de son volume, et lorsqu’il voulu cogner Maugrey, celui-ci transplana avec un gros craquement sonore et l’oncle Vernon tomba à plat ventre dans la pelouse. Tous les voisins regardèrent par la fenêtre et l’oncle Vernon se releva en faisant comme si de rien n’était puis adressa le bonjour à la voisine qui regardait par-dessus la haie et dont le cou aurait pu rendre jalouse la tante Pétunia.

Harry remonta en vitesse dans sa chambre pour éviter la colère de toute la famille et en passant devant Dudley, il ne put s’empêcher d’éclater de rire. Il s’enferma pensant que Maugrey était peut-être allé un peu loin même s’il ne faisait que dire la vérité. Lorsqu’il s’arrêta de rire, il repensa à l’enveloppe que lui avait donnée Maugrey. Il se demandait qu’est-ce qui pouvait être si important et qui ne pouvait être envoyé par hibou. Il pensa alors que plutôt que de se poser des questions il ferait mieux d’ouvrir la lettre, ce ne pouvait être que quelque chose de très important.

Il déchira l’enveloppe et sortit une première lettre qu’il déplia, c’était une lettre de McGonagall :



Cher Mr Potter,



J’ai joint à ma lettre une lettre d’Albus Dumbledore qui vous ait exclusivement destinée et qu’il a rédigée quelques jours avant sa mort. J’ai trouvé cette lettre posée sur le bureau directorial et je n’ai pas pu l’ouvrir, je suppose qu’il l’a ensorcelée. Je suppose que vous seul pourrez. Je vous demande néanmoins de me tenir au courant de son contenu, il est important que nous en discutions. Cette lettre peut contenir des informations importantes pouvant être utiles pour l’Ordre du Phénix mais aussi pour l’école de Poudlard. Je sais que le professeur Dumbledore souhaite que vous dirigiez l’Ordre du Phénix (il m’a laissé une seconde lettre) mais je vous le déconseille, vous êtes encore trop jeune. Bien entendu je ne m’opposerai pas à la volonté du professeur Dumbledore. Comme je vous l’ai déjà dit, je souhaite discuter avec vous, c’est pourquoi je viendrai vous chercher au 4, Privet Drive le 16 juillet à 17 heures pour une réunion spéciale de tous les membres de l’Ordre du Phénix. Vous passerez cinq jours à Poudlard en compagnie de tous les membres de l’Ordre du Phénix et de vos amis Miss Granger et Mr Weasley. Surtout soyez prudent et, quoi que vous dise Albus Dumbledore, ne faites rien sans me l’avoir dit. Attendez jusqu’au 16 juillet et n’envoyez pas d’informations importantes par hibou.

Je vous prie d’agréer l’expression de mes sentiments distingués.

Minerva McGonagall

Directrice de l’école de sorcellerie

De Poudlard.



Harry se sentait d’abord énervé d’être pris comme un bébé par McGonagall, et surtout après que Dumbledore l’ai laissé venir avec lui chercher le médaillon : il se demandait comment elle pouvait encore faire ça. Mais la pensée que Dumbledore lui avait laissé une lettre reprit rapidement le dessus. Harry tremblait maintenant tellement qu’il en avait du mal à sortir sa lettre. Que voulait lui dire Dumbledore spécialement à lui ? Pourquoi Dumbledore avait-il écrit une lettre seulement quelques jours avant sa mort ? Avait-il prévu de mourir ? Toutes ces questions se bousculaient dans sa tête. Harry avait l’impression qu’il allait pouvoir reparler à Dumbledore. Il déplia fébrilement le long parchemin et l’écriture fine et penchée de Dumbledore lui apparut comme un gros réconfort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville
Elève de Gryffondor
Elève de Gryffondor
avatar

Masculin
Nombre de messages : 233
Age : 28
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Harry Potter et la Clef de la Paix   Dim 3 Déc - 11:45

Cher Harry,



J’espère que tu n’es pas trop troublé par ma mort. Tu vas bien entendu te demander comment je sais que je suis mort alors que je suis mort. En fait je savais que je devais mourir, cela fait partie d’une dernière mission (même si je ne crois pas que ce sera la dernière). Ma mort fait partie d’un plan ingénieux que tu ne vas d’abord pas comprendre mais je te demande de me croire. Après que tout le monde ait appris le retour de Voldemort, celui-ci a décidé de me tuer par l’intermédiaire de Drago Malefoy. Il lui a donc donné pour mission de me tuer pendant l’année et si il n’y arrivait pas il le tuerait. J’ai appris cela par l’intermédiaire du professeur Rogue qui a cherché pendant toute l’année à savoir ce que voulait faire Malefoy étant donné que Voldemort ne lui avait pas parlé de cette mission. Je pense que même si Voldemort lui fait croire qu’il a complètement confiance en lui, ce n’est pas vrai. En effet, malgré le faux espionnage qu’il fait sur l’Ordre du Phénix et dont il est parfaitement satisfait, Voldemort est déçu de l’inutilité de Severus Rogue pour tout le reste et je pense qu’il ne peut être totalement convaincu par Severus. Narcissa Malefoy, la mère de Drago a demandé à Severus Rogue de l’aider dans sa mission, sachant qu’il n’y arriverait pas tout seul. Severus, pour ne pas faire voir qu’il est de notre côté a dû faire croire qu’il connaissait cette mission (et aussi pour en être informé). Il a dû faire le Serment Inviolable, un puissant sortilège qui oblige celui qui fait serment de l’accomplir sinon il doit mourir. Severus a donc fait ce serment pour ne pas révéler qu’il est de notre côté sans savoir le contenu de la mission de Drago. Il a donc juré de l’aider et d’accomplir la mission lui-même si Drago n’y arrivait pas. Il n’a pu seulement promettre à Narcissa de l’aider car elle était accompagnée de Bellatrix Lestrange qui le soupçonnait d’être de notre côté. Ainsi, il a assuré presque définitivement sa place d’espion pour l’Ordre du Phénix. Bien entendu Severus Rogue était inconsolable lorsqu’il a réussi à savoir ce qu’était cette mission. Il aurait souhaité ne pas respecter le Serment Inviolable et mourir plutôt que de me tuer. Mais j’avais une idée en tête, un plan auquel je n’avais jamais pensé et qui s’avérait être un véritable espoir de te faciliter grandement la tâche de tuer Voldemort, il me suffisait de mourir ! En plus je pouvais ainsi permettre à Severus de ne pas mourir et il pourrait toujours espionner Voldemort pour l’Ordre du Phénix. Bien entendu, tout comme toi je le pense, il n’a pas compris ce plan et a refusé immédiatement. C’est pourquoi il nous est arrivé de nous disputer et je crois qu’une de nos disputes est d’ailleurs remontée jusqu’à tes oreilles. A partir du moment où il a accepté de m’obéir, je lui ai dit que je préférais qu’il me tue lui-même et qu’il le fasse, dans la mesure du possible devant Malefoy lui-même. Bien entendu, après m’avoir tué, il va s’enfuir et faire tout pour ne pas être arrêté.

Tu dois penser que Severus m’a trahi, je te comprends. Mais tu dois savoir qu’il était dégoutté de ce qu’il faisait, et je crois que c’est vraiment parce que c’était moi qui lui demandais qu’il l’a fait. Tu dois donc lui faire confiance autant que tu me ferais confiance. C’est très important pour que mon plan n’échoue pas, dans ce cas, je serai mort pour rien. Severus Rogue est le seul à part toi à être au courant des Horcruxes et il va t’aider à les détruire en essayant d’obtenir des informations sur le passé de Voldemort, maintenant qu’il a, j’en suis certain, regagné toute la confiance de Voldemort. Mais je te reparle de tout cela plus loin dans ma lettre.

Je dois d’abord t’expliquer certaines choses qui auraient pu se produire lors de ma mort (j’espère que tu m’excusera de ne pas savoir la date précise). Il risque de s’opposer à toi devant Malefoy ou les Mangemorts s’ils arrivent à pénétrer dans Poudlard (je ne l’espère pas mais je suppose que Malefoy va tout faire pour se faire aider et il ne refusera pas de faire entrer quelques Mangemorts dans l’école : il est bien capable d’ensorceler un collier ou d’empoisonner de l’hydromel…). Si c’est le cas, il va donc faire semblant de s’opposer à toi mais il empêchera aux autres Mangemorts ou à Malefoy de ne faire du mal ni à toi (il dira que le plaisir de te tuer doit être laissé à Voldemort) ni à personne d’autre (il dira dans ce cas qu’ils feraient mieux de partir maintenant que la mission est accomplie). Dans le cas où tu es présent lorsque je vais me faire tuer, je t’empêcherai de réagir en t’immobilisant. Je crois que tu dois savoir si cela a été le cas ou pas maintenant que je suis mort, mais moi, je ne peux pas le savoir.

Severus te contactera après avoir pris la fuite en espérant que tu aies déjà eu cette lettre entre les mains (je préfère ne pas imaginer le désastre !). Il est important que personne ne sache qu’il est encore avec nous à part tes amis Ronald et Hermione, pas même l’Ordre du Phénix. Même si tu n’as jamais aimé Severus et j’admets que lui non plus, je te supplie de me croire. Je sais qu’il sera difficile pour toi de me croire mais je sais que tu y arriveras. Severus va donc continuer à se faire passer pour un Mangemort et il sera peut-être dit qu’il a commis des actes horribles mais tu dois savoir que c’est faux, il ne fera que faire semblant, ce qui augmente la difficulté de son travail. Je te répète qu’il faut que tu lui fasses confiance.

En ce qui concerne les relations entre ton père et lui lorsqu’ils étaient à l’école, il faut que tu comprennes que c’est normal qu’ils ne se soient pas appréciés voire détestés. Ils étaient opposés comme toi et Drago Malefoy mais jamais l’un d’entre eux n’aurait voulu du mal de l’autre, comme c’est le cas je pense entre toi et Malefoy même si aucun d’entre vous ne va bien sûr le montrer. Lorsqu’il a révélé la prophétie faite par le professeur Trelawney, jamais il n’avait songé à ses conséquences et il a définitivement abandonné Voldemort à cause de cela. Je crois qu’en fait, il aimait ta mère même s’il ne le montrait pas et qu’il était jaloux de ton père. Mais il était encore jeune et mauvais et je peux t’assurer qu’il a évolué même s’il ne veut pas l’avouer. Donc même s’il a des réticences envers toi que tu partages, tu dois lui faire confiance.

A propos du Prince de Sang-Mêlé, tu dois faire comme si tu ne savais rien. Severus Rogue m’a dit que tu avais découvert ce secret. Encore une fois c’était quand il était jeune et il était bête et méchant, et à présent, il regrette tout cela. Oublie cela, tu auras plus facilement confiance en lui : il a commis des erreurs, il le regrette et je pense qu’il n’est pas bon ni pour lui, ni pour toi de reparler de tout ça. Je sais que tu es capable de laisser ta curiosité et de te concentrer sur des choses importantes.

En ce qui concerne l’école de Poudlard, il est évident que la chose la plus importante est sa réouverture. Et il faut que tu fasses tout ton possible pour aider le professeur McGonagall. Une tâche difficile l’attend. J’ai lui ai également laissé une lettre, mais je te donne à toi aussi des instructions que tu n’es bien sûr pas obligé de respecter, c’est seulement ma volonté. Tout d’abord, il faut que tu sois très compréhensif avec le professeur McGonagall, elle va tout faire pour améliorer la sécurité des élèves et je te demanderai de faire semblant de respecter toutes les mesures de sécurité qu’elle t’imposera, dans la mesure du possible … Mais pour ne pas te faire repérer si tu dois faire des choses, disons normalement interdites, je crois que au bout de six années à Poudlard, tu as la technique. Je lui ai expliqué que tu devras quitter parfois Poudlard et je lui ai demandé de ne pas trop essayer de savoir ce que tu fais et d’essayer de le cacher des autres élèves. Je pense que tu dois désormais être à la tête de l’Ordre du Phénix et je sais que cela ne lui plaira pas beaucoup pour ta sécurité mais je suis certain qu’elle ne s’y opposera pas. Il ne faut pas que tu expliques ce que tu fais à l’Ordre du Phénix, il doit seulement t’aider dans ta mission de détruire les Horcruxes de Voldemort. En revanche je pense que en ce qui concerne le travail habituel des membres de l’Ordre du Phénix, ils t’expliqueront tout et il est préférable que tu les laisses s’organiser tout seuls. Je pense que Remus Lupin est très raisonnable pour assurer ce travail et qu’il peut s’occuper de cette organisation. Comme cela, tu ne perdras pas de temps pour ta mission. De plus, je pense que ce travail ne te plairait pas. En ce qui concerne l’Ordre du Phénix, le quartier général sera installé à Poudlard. J’ai déjà donné au professeur McGonagall des instructions en ce qui concerne cela. Il existe une salle cachée exactement sous le bureau du directeur. On peut accéder de deux façons à cette salle : par le bureau du directeur en ouvrant une porte secrète située derrière l’armoire où j’entreposais ma pensine. La deuxième façon d’y accéder est par l’extérieur. Il y a dans le couloir menant à la gargouille qui est l’entrée du bureau directorial plusieurs tableaux dont un représentant des friandises moldues, dont mes préférées les sorbets au citron. Donc tu dois prononcer le mot de passe réglisse (les moldus en mangent et je dois avouer qu’ils n’ont pas tort, tu dois certainement connaître .. .). J’ai moi-même créé cette salle pour en faire une bibliothèque : tous mes livres y sont encore et ils t’appartiennent maintenant. Avoir le quartier général de l’Ordre du Phénix à Poudlard implique de gros risques. Mais j’ai jugé qu’il est bon que tu réduises au maximum tes déplacements. Grâce à cette salle, tu pourras poursuivre tes études et t’assurer un avenir correct tout en pouvant t’organiser avec tous les membres de l’Ordre du Phénix. Il faut impérativement que cette salle reste secrète. La découverte de tes plans serait catastrophique. Je pense quand même que tu es capable d’être prudent quant à cela : seuls tes amis Mr Weasley et Miss Granger doivent connaître l’existence de cette salle. Je t’invite par exemple à changer le mot de passe souvent. Le professeur McGonagall t’expliquera comment faire. Dans cette salle, que j’ai appelé la Salle du Phénix, mais tu peux en changer le nom, il y a une grande pièce contenant une immense bibliothèque, avec une table aménagée pour des réunions. Mais ta mission, comme je te l’ai déjà dit, ne s’arrête pas là : tu dois détruire les Horcruxes de Voldemort et cette mission est secrète, même pour l’Ordre du Phénix. Il y donc encore une pièce secrète que je viens d’aménager en prévision de cette mission secrète. Son entrée se trouve tout au fond d’une rangée de la bibliothèque, il y a une pierre plus foncée que les autres et qui dépasse un peu. Seules les personnes qui ont un fort lien magique avec Fumseck peuvent y pénétrer même si celui-ci est mort (car je suis certain qu’il va mourir pour moi). Il se trouve que seuls toi, moi et Voldemort peuvent y pénétrer. Je ne peux évidemment plus, et je ne pense pas que Voldemort s’aventure dans Poudlard même si je ne suis plus là et encore moins qu’il découvre la Salle du Phénix. En fait tu es le seul qui puisse y entrer. Tes amis Ronald et Hermione devront être avec toi pour pouvoir y entrer. Il te suffit de poser une main sur la pierre et la salle va s’ouvrir. Je l’ai équipée d’une alarme magique très inspirée des alarmes moldues. Elle se déclenchera à chaque fois que quelqu’un se trouve dans la Salle du Phénix, mais elle n’est pas aussi bruyante que les alarmes moldues. Et elle te laissera dans le calme pour travailler. Quand tu voudras sortir de cette salle il faut que tu consultes cette alarme pour ne pas te faire découvrir par un membre de l’Ordre du Phénix. De plus, même si le Ministre va, je pense, faire renforcer les mesures de sécurité dans l’école, il est préférable d’avoir l’Ordre du Phénix complet dans Poudlard. Lorsque j’étais encore là, les Mangemorts avaient peur de se risquer à attaquer. Poudlard est désormais de moins en moins en sécurité. A propos du bureau du directeur et de la Salle du Phénix, il est possible que vous entendiez parfois ma voix parler. De plus mon ancien appartement (qui est derrière le bureau) va rester fermé. Le professeur McGonagall disposera d’un autre voisin. Je te demande de ne pas essayer de comprendre les raisons de tout cela. Oublie ces faits et n’y fait plus attention, il se pourrait que les murs gardent des souvenirs de moi, même si je n’y crois absolument pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville
Elève de Gryffondor
Elève de Gryffondor
avatar

Masculin
Nombre de messages : 233
Age : 28
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Harry Potter et la Clef de la Paix   Dim 3 Déc - 11:45

Je t’ai déjà dit qu’il est très important que Poudlard reste ouvert. Si jamais le professeur McGonagall hésite, je te demande de tout faire pour la convaincre (je te fais confiance et je sais que tu n’utiliseras pas de moyens illégaux…). Je lui ai déjà dit cela mais l’avis d’élèves sera peut-être plus convainquant.

En ce qui concerne les professeurs, je lui ai donné ces informations dans la lettre qui lui était destinée, mais encore une fois l’avis d’élèves peut faire la différence. Tout d’abord il faut absolument que le professeur Trelawney reste à Poudlard et qu’elle y soit en sécurité. Mais je crois que tu comprends pourquoi. Si possible, je souhaiterai que Alastor Maugrey enseigne la Défense contre les Forces du Mal. Mais surtout, si jamais il doit être en mission, il est très important qu’il soit remplacé. Votre enseignement en Défense contre les Forces du Mal est très important. Je souhaite que votre nouveau professeur vous apprenne comment réagir en cas d’attaque, en fait il faut que votre professeur soit l’opposé de Dolorès Ombrage. Je pense que même si Alastor a des réactions parfois démesurées, il est excellent pour ce poste. Je pense qu’il est mieux que le professeur Slughorn reste même si je doute qu’il le veuille. Il nous a fourni l’élément le plus important pour pouvoir détruire Voldemort mais il pourrait savoir d’autres choses importantes et pourrait t’être utile s’il voulait bien collaborer. Il faut aussi que le professeur McGonagall soit remplacé à son poste de professeur de Métamorphoses. Tu peux lui dire de ma part qu’elle a été un excellent professeur (et de ta part aussi !). Remus Lupin, je pense peut être un excellent professeur aussi mais je veux tout de même laisser un peu de liberté au professeur McGonagall. Il faut que tu insistes bien sur le fait que la Défense contre les Forces du Mal est importante et que tous les professeurs membres de l’Ordre du Phénix doivent impérativement être remplacés.

Il faut que le professeur McGonagall se méfie de tous les élèves car je sais qu’elle était complètement convaincue que Drago Malefoy était innocent. Elle n’a pas imaginé une seule seconde la possibilité qu’il était coupable. Rappelle lui souvent ce qu’a presque réussi à faire Drago Malefoy.

De ton côté, il m’a semblé que Miss Lovegood et Mr Londubat regrettent ton association appelée l’Armée de Dumbledore. Je pense que tu devrais continuer tes cours au moins pour eux. Et s’ils peuvent t’aider pour certaines choses, ce sera bien pour toi. Je suppose que Mr Gregory Goyle et Mr Vincent Crabbe vont rester à Poudlard et il serait mieux d’éviter qu’ils ne servent à aider des Mangemorts à pénétrer dans l’école. C’est également le cas de Miss Ginny Weasley qui je pense serait ravie d’aider. Mais prend garde de ne jamais rien leur révéler d’important.

En ce qui concerne ta mission de détruire les Horcruxes, Severus Rogue va t’aider et t’apprendra un peu de magie noire lorsque tu auras avancé dans ta mission. En attendant, Harry, tu dois être très prudent lors de tes voyages et de ses missions. Ne fait pas de choses insensées où inutiles et fait toi toujours accompagner de membres de l’Ordre du Phénix avec toi. Severus Rogue va tout faire de son côté pour t’éviter des ennuis lors de tes déplacements, notamment éviter que tu rencontres des Mangemorts ou Voldemort lui-même. Lorsque tu te fais accompagner de membres de l’Ordre du Phénix, ils doivent rester en arrière pour ta sécurité et tu ne dois en aucun cas leur dire ce que tu fais. Harry, je comprends ton envie de détruire Voldemort et de libérer la communauté magique de cette guerre qui a trop fait de dégâts. Mais il est important que tu assures ton avenir : il faut que tu continues d’étudier et que tu obtiennes tes ASPICS pour devenir Auror. Tu ne dois en aucun cas te sacrifier pour la communauté magique, tu dois seulement l’aider : pense à ta vie et à ceux qui t’aiment.

Je t’ai déjà dit que Severus Rogue allait t’aider dans ta mission mais il y a aussi quelqu’un d’autre que tu ne connais pas encore qui va t’être très utile. Il s’agit de mon frère Abelforth. Pendant toute l’année, il m’a aidé à rechercher des indices sur le passé de Voldemort, et a beaucoup de choses à te montrer que tu ne connais pas. Tu vas d’abord le prendre pour un fou et tu n’as pas tort mais tu dois te concentrer sur le travail que vous allez faire ensemble. Là encore, ne révèle que tu travailles avec lui qu’avec tes amis Ronald et Hermione. Severus Rogue est déjà au courant. Une fois que tu sauras transplaner (j’ai adressé peu avant ma mort une lettre au ministère pour que l’on t’apprenne rapidement à transplaner, un membre du ministère te contactera dès le début des vacances d’été), il serait bien que tu ailles chez lui le plus souvent possible : une fois par semaine devrait suffire. Lors de ces réunions entre lui, toi et Severus Rogue, vous organiserez votre travail et vous ferez le point sur l’avancement dans la recherche des Horcruxes. Au début, Severus t’y amènera. Mon frère t’expliquera beaucoup de choses et tu comprendras mon plan plus tard. J’espère que tu me pardonnes de ne t’avoir rien dit mais je redoutais que tu veuilles empêcher ce plan dont tu ne comprenais pas le but. Le plus important est que tu fasses confiance à mon frère et à Severus Rogue et que ce plan reste secret. J’ai peur que si quelqu’un l’apprenne, même un allié, il se répande jusqu’aux Mangemorts et à Voldemort. Severus va donc prendre contact avec toi et va t’expliquer certaines choses en détail et te présentera mon frère dès le début des vacances d’été. Si le professeur McGonagall te demande d’aller à Poudlard pour te parler, il est préférable de repousser tes rendez-vous avec mon frère et Severus Rogue pour éviter qu’elle te soupçonne de faire des choses dont tu ne l’a pas informée.

Il est important que tu ne sois jamais en mauvais contact avec le ministère. Sinon la situation de lorsque Fudge était au pouvoir va recommencer. Il ne faut surtout pas que le ministère te freine dans ta recherche des Horcruxes de Voldemort. Cela ne veut pas dire qu’il faut que tu t’entendes très bien avec Rufus Scrimgeour car je pense que tu n’en as pas du tout envie. Mais il me semble, et je le crains vraiment, que le ministre t’en veuille de ne pas collaborer avec le ministère et de ne pas lui avoir dit ce que je faisais lorsque je n’étais pas à Poudlard. Si jamais tu es vraiment en mauvais termes avec le ministre, tant pis pour tes réticences, il est nécessaire que tu fasses ce que Scrimgeour te demande, dis que le ministère est efficace si tu veux éviter d’être retardé dans ta mission et éviter des morts certaines supplémentaires. Bien entendu tu ne dois pas passer pour la solution miracle pour faire monter la popularité du ministère. Mais je te conseille de communiquer avec le ministère, de donner ton avis tout en te détachant comme je le faisais. Assure toi toujours de ne pas être espionné et garde bien ta liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville
Elève de Gryffondor
Elève de Gryffondor
avatar

Masculin
Nombre de messages : 233
Age : 28
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Harry Potter et la Clef de la Paix   Dim 3 Déc - 11:46

Je vais maintenant te donner des conseils généraux pour toi et qui ne concernent pas ta mission de détruire les Horcruxes car, comme je te l’ai déjà dit, tu dois aussi penser un peu à toi et ne pas te sacrifier. En effet, une fois que tu auras vaincu Voldemort, si tu as arrêté tes études, tu seras perdu. Bien sûr une fois que tout le monde saura que tu l’as vaincu, tu seras considéré comme un héros et même sans avoir fait d’études, tu pourrais sans problème faire tout ce que tu veux. Mais il vaut mieux t’assurer une place à la hauteur de tes talents. Revenons aux conseils, tu as sans doute remarqué le lien spécial qui unissait Fumseck et moi. Je te conseille donc de t’accompagner toute ta vie d’un phénix. C’est un animal, comme tu le sais déjà depuis que tu as rencontré Fumseck, qui a de nombreux pouvoirs magiques. Lorsqu’un phénix se lie d’amitié avec un sorcier ayant de grands pouvoirs magiques qu’il utilise pour faire le bien autour de lui, il se crée un fort lien magique : c’est le cas je pense si Fumseck est mort lorsque je suis mort. Ces liens peuvent parfois être tellement forts que des phénomènes très rares peuvent être observés, il existe à propos de cela de nombreuses légendes dont j’ignore si elles sont vérifiées. Mais un phénix ne peut se lier qu’à un sorcier véritablement bon, honnête et loyal qui ne le considère pas comme un esclave mais comme son égal et comme un véritable ami. Je suis convaincu que tu en es capable car comme tu me l’as toi-même dit et contrairement à Voldemort, tu peux aimer. Fumseck aurait bien sûr voulu être ton ami mais il ne le peut malheureusement plus. Lorsqu’un phénix et un sorcier se lient on dit qu’ils forment un couple et le phénix est le Conjugué du sorcier et inversement le sorcier est le Conjugué du phénix. Les phénix sont des oiseaux très rares mais je connais un endroit où tu pourras en rencontrer un. J’ai un vieil ami Octave Melodge qui est spécialisé dans les animaux pouvant créer un lien magique avec un sorcier. En plus il aime comme moi les sorbets au citron : c’est l’un des rares sorciers qui a accepté de goûter ; donc je suis sûr que tu le trouveras sympathique. Il possède un magasin sur le Chemin de Traverse. C’est une boutique merveilleuse où tu pourras découvrir des choses très intéressantes. L’adresse exacte est le 293, Chemin de Traverse. C’est une boutique très peu fréquentée (je crois qu’il a en moyenne un client tous les trois mois) mais il étudie surtout ses animaux et ne cherche pas forcément à les vendre. Le phénix te choisira lui-même comme pour les baguettes magiques et je pense que beaucoup te voudront. Tu en choisiras un selon ton instinct, les autres ne t’en voudront pas. Personnellement, je crois me souvenir que tous les phénix du magasin ont voulu de moi, mais j’ai senti sur le moment que je devais choisir Fumseck. Former un couple magique avec un phénix demande une grande volonté et une grande persévérance de la part du sorcier. Le phénix est tout naturellement ouvert vers le sorcier mais s’isolera s’il sent que son sorcier Conjugué ne lui porte pas suffisamment d’attention. Bien sûr, je n’hésite pas une seconde que tu as toutes les qualités pour former un couple magique avec un phénix et en arriver à créer un très fort lien magique entre vous deux. Je t’ai parlé de ma bibliothèque lorsque je t’ai parlé de la Salle du Phénix, elle te revient complètement et tu y trouveras un livre très intéressant qui traite de la communication entre les humains et les phénix et tu devrais le lire.

D’ailleurs tu devrais en lire d’autres que celui-là, il y en a de très intéressants à propos de vieille magie et cela pourrait t’être utile pour vaincre Voldemort. Si tu en as le temps tu pourrais compléter ton éducation grâce à ses livres : c’est ce que j’ai fait quand j’avais ton âge. Mais tu dois faire attention de ne pas trop vouloir en apprendre d’un coup, cela pourrait être dangereux.

Lorsque j’étais jeune, tu as peut-être entendu parler que j’ai vaincu Grindelwald, un mage noir un peu moins puissant que Voldemort qui terrorisait la population et dont personne n’osait s’opposer à lui. C’est indiqué sur ma carte de Chocogrenouilles. Il se trouve que ce Grindelwald avait fait un Horcruxe, non pas pour se rendre immortel mais pour donner une impression plus puissante de lui-même et pour terroriser encore plus l’ensemble de la communauté magique. J’ai détruit cet Horcruxe qui était un plan du métro de Londres, tu vois qu’il n’attachait pas autant d’importance à la grandeur de ces Horcruxes que Voldemort. D’ailleurs, j’en ai gardé une cicatrice que tu n’a jamais vue puisqu’elle se trouve sur mon genou gauche, en fait le plan du métro s’est imprimé dans ma peau à cause du sortilège, je préfère encore cela que d’avoir perdu ma main, à vrai dire cela m’a été très utile lorsqu’un jour je me suis perdu dans Londres. Bien sûr, il n’est pas très pratique de devoir consulter une carte située sur son genou. Mais ce n’est pas important, j’ai dû le vaincre avec le Sortilège Impardonnable de l’Avada Kedavra qui dans mon cas était pardonnable puisque je l’ai utilisé pour sauver la communauté et non pour faire du mal à la personne. Je te comprends que tu veuilles du mal de Voldemort mais lorsque tu en arriveras au moment de le tuer pense seulement aux vies que tu peux sauver et aux heureux que tu fais. Tu pourras ainsi te faire pardonner d’avoir utilisé ce sortilège. Mais Severus Rogue t’expliquera cela en détail plus tard. Lorsque tu en arriveras à tuer Voldemort, je souhaite que tu lui montres son erreur de ne pas avoir cru en l’amour cette force que tu possèdes et que lui ne possède pas. Rappelle lui la première leçon que je lui avais donnée le jour où l’on s’est rencontrés et fait lui regretter d’avoir refusé de rester bon, il aurait été un grand sorcier, certainement apprécié de toute la communauté. Bien entendu, si tu veux en finir au plus vite avec lui, ne risque pas ta vie à parler avec lui, il n’en vaut pas la peine. Tu dois penser que j’ai réussi à détruire Grindelwald car il était moins puissant que Voldemort et que toi tu auras encore plus de mal. Mais il ne faut pas te dire ça. A l’époque personne ne m’a aidé à le détruire, car le fait de savoir qu’il avait fait un Horcruxe le rendait presque surhumain et personne n’aurait voulu se risquer à s’opposer à lui. Dans ton cas, beaucoup de personnes sont avec toi pour t’aider, même si beaucoup d’autres le voudraient mais sont terrorisées. Et je t’ai déjà donné beaucoup de conseils pour réussir à vaincre Voldemort. Ne te dis pas que parce que je n’y ai pas réussi avant de mourir tu n’y arriveras pas, c’est faux, j’étais devenu vieux et faible et je pense que j’avais déjà vaincu Grindelwald et donc que je ne pouvais en faire plus. En revanche, tu es encore jeune et tu as tout ton avenir devant toi. Ne te décourages pas, tu peux y arriver et ta force de volonté est un atout incontestable avec le fait que des gens que tu aimes te soutiennent, c’est très important.

Tu as remarqué que toute ma vie, en tout cas depuis que tu me connais, je me suis toujours attaché à ce que les sorciers soient unis. Il n’est pas acceptable que parce que l’on vient d’une famille moldue, on soit considéré comme inférieur à un sorcier qui vient d’une famille de sorciers. Ton amie Hermione Granger le prouve et personne ne peut s’empêcher d’être impressionné par son talent. Si un jour dans ta vie tu as une certaine influence dans le monde des sorciers, par exemple si tu enseignes à des élèves ou si tu es ministre de la magie, il faut que tu t’attaches à faire passer mon message : la coopération entre les sorciers est très importante, aucune discrimination n’est acceptable. Les sorciers doivent respecter les moldus : ils ne leurs sont pas supérieurs, ils ont juste des aptitudes différentes.

Avec toutes les qualités que tu as je suis certain que tu réussiras ta mission et que tu rendras, je l’espère définitivement, la paix à la communauté magique qui a trop souffert et que tu arriveras à faire passer mon message. A toi seul, tu as représenté toute la souffrance qu’a pu causer Voldemort à l’ensemble de la communauté. A cause de lui, tu as perdu tes parents et Sirius. Ton amour pour eux te donne cette volonté de les venger que Voldemort ne peut avoir pour quelqu’un. Il est maintenant tant immergé dans le mal qu’il ne peut plus revenir de notre côté ni même le vouloir. Tes parents et Sirius auraient été fiers de toi s’ils savaient ce que tu veux faire aujourd’hui, tout comme je le suis. Pour ma part, je dois dire que tu m’as beaucoup touché ces derniers temps, par ta bonté et ta détermination à être bon avec les autres. Tu honores parfaitement tes parents en détruisant Voldemort, ce que tes parents avaient voulu commencer et qui leur a coûté la vie. J’espère que tu y arriveras à la fois pour eux et pour toi, mais aussi pour tous les sorciers. Ta volonté à faire le bien autour de toi ne peut que te conduire à réussir contre la volonté de pouvoir de Voldemort qui l’a trop longtemps emporté.

Je te souhaite un avenir à la hauteur de ta bonté et de celle de ta famille disparue. Tu vas réussir à venir à bout de Lord Voldemort et à faire passer mon message qui est aussi le tien je suis sûr. Tu es quelqu’un d’exceptionnel et tu ne mérites que d’être heureux. N’oublie jamais que tu n’es pas destiné à te battre avec Voldemort mais que tu le fais parce que tu es bon. N’oublie jamais non plus que tu dois penser à ton avenir et ne pas te sacrifier.

Adieu Harry.

Albus Dumbledore.


PS : si tu veux être sûr que j’ai bien écrit cette lettre je te dis que ma confiture préférée est la confiture de framboises. Je crois que les seules personnes auxquelles je l’ai dit sont toi et mon frère donc tu n’as pas à craindre que l’information ait été prise car mon frère est - pardonne moi mon manque de modestie - presque aussi fort que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville
Elève de Gryffondor
Elève de Gryffondor
avatar

Masculin
Nombre de messages : 233
Age : 28
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Harry Potter et la Clef de la Paix   Dim 3 Déc - 11:46

Alors qu'en pensez vous? Et tous les chapitres sont de cette longueur..lol de quoi passer le temps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Yang
Elève de Serpentard
Elève de Serpentard
avatar

Masculin
Nombre de messages : 81
Age : 25
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: Harry Potter et la Clef de la Paix   Dim 3 Déc - 15:25

C'est bien (même si dans un livre là lettre d'Albus ferait tout un chapitre) et rien qu'avec ce chapitre tout est remis en question (Severus n'est pas mechan, si Voldemort avait ecouté Dumbledore il serait devenu un grand sorcier) je trouve que c'est un très bon chapitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville
Elève de Gryffondor
Elève de Gryffondor
avatar

Masculin
Nombre de messages : 233
Age : 28
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Harry Potter et la Clef de la Paix   Lun 4 Déc - 14:21

Je ferai transmettre le message!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville
Elève de Gryffondor
Elève de Gryffondor
avatar

Masculin
Nombre de messages : 233
Age : 28
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Harry Potter et la Clef de la Paix   Mer 6 Déc - 16:54

CHAPITRE 2 : LA GAZETTE DU SORCIER





Harry était bouleversé. Il resta longtemps assis sur son lit à contempler tristement la fin de la lettre. Derrière la porte, l’oncle Vernon s’énervait et essayait de défoncer la porte mais Harry l’ignorait totalement. Il avait d’autres choses à se soucier que de la colère de l’oncle Vernon. Il pensait à tellement de choses à la fois : il mélangeait dans sa tête tout ce que venait de lui dire Dumbledore et essayait à la fois de comprendre avec ce qu’il savait déjà. Après dix minutes de réflexions difficiles, il résolut de relire la lettre plusieurs fois. Il recommença à réfléchir et tout lui parut un peu plus clair. Mais il lui était encore difficile de tout comprendre et il avait du mal à croire que Rogue puisse être innocent. Pourquoi avait-il regardé Dumbledore avec tant de haine avant de le tuer ? Harry pensait que si il avait vraiment dû le tuer pour suivre la mission de Dumbledore, il ne l’aurait pas regardé comme ça. Et puis Rogue avait rapporté la prophétie à Voldemort et il aurait très bien pu trahir Dumbledore. Mais même s’il l’avait trahi, en le tuant, il aurait quand même respecté la mission de Dumbledore. Harry ne comprenait plus rien et il finit par se dire que Rogue ne croyait pas que Dumbledore voulait vraiment cette mission et l’a tué, non pas pour cette mission, mais parce qu’il est vraiment pour Voldemort.

Harry relut la lettre encore une fois mais, cette fois-ci, une phrase de Dumbledore le marqua : « Mais tu dois savoir qu’il était dégoutté de ce qu’il faisait ». Tout s’expliqua alors pour lui même s’il ne voulait pas le croire. Rogue ne comprenait bien sûr pas le plan de Dumbledore mais il se devait de respecter ses ordres et donc le tuer tout en ne voulant pas le faire. Cela le faisait penser à lui-même lorsqu’il avait forcé Dumbledore à boire une potion empoisonnée par Voldemort. Mais Rogue était la cause de la mort des parents de Harry et de Sirius, et il le détestait tant à présent qu’il ne pouvait pas se mettre à la croire innocent du jour au lendemain.

Il pensa alors à ce plan de Dumbledore : « un plan auquel je n’avais jamais pensé et qui s’avérait être un véritable espoir de te faciliter grandement la tâche de tuer Voldemort, il me suffisait de mourir ! ». Pour lui, cela n’apportait que des malheurs, et, même en y réfléchissant longuement, il ne voyait pas comment la mort de Dumbledore pouvait lui être utile pour tuer Voldemort. Depuis sa mort, il n’avait fait que se décourager tout en gardant sa volonté ; il lui semblait impossible de venir à bout de Voldemort sans Dumbledore et même si ce dernier lui affirmait le contraire, il avait du mal à le croire malgré toute la confiance qu’il avait en lui.

Ne sachant pas comment résoudre ce problème il repensa au Serment Inviolable qu’avait fait Rogue. Il se rappela quand il avait écouté à la porte une conversation entre Malefoy et Rogue à Poudlard. En un instant, tout devint clair. La lettre et ce qu’il avait entendu concordaient parfaitement. Rogue avait fait un Serment Inviolable à la mère de Malefoy sans savoir ce qu’il jurait, seulement pour assurer sa place d’espion. Et ensuite, il avait essayé de savoir ce que Voldemort lui avait dit de faire. Et puis enfin il a découvert … Harry s’imagina alors le choc qu’a dû recevoir Rogue lorsqu’il appris ce qu’était cette mission. Et il se surprit à éprouver de la compassion pour Rogue. Il voulut d’abord chasser cette idée. Mais rapidement elle reprit le dessus et, même sans comprendre pourquoi, il lui semblait qu’il comprenait subitement le plan de Dumbledore. Il avait donc voulu sauver Rogue de la mort certaine qui l’attendait s’il rompait le Serment Inviolable ; et il avait donc pensé à un plan miraculeux. Oui, Harry sentait que ce plan allait marcher, peut-être parce qu’ainsi il retrouverait un peu d’espoir qu’il avait perdu depuis une semaine, mais il était persuadé que si Dumbledore pensait que ce plan allait fonctionner, c’est qu’il allait vraiment fonctionner.

Maintenant qu’il lui semblait comprendre ce plan sans pour autant le connaître il lui semblait qu’il comprenait tout ce que Dumbledore disait d’autre dans sa lettre. Ainsi, Dumbledore pensait qu’il accomplirait d’autres missions et Harry, oubliant qu’il était mort, sentit encore une bouffée d’espoir pour son avenir.

Il essaya de vérifier si tout concordait entre la mort de Dumbledore et ce qu’il avait prévu et, là encore, il ne trouva pas de contradiction. Rogue s’était bien opposé à lui devant les Mangemorts mais sans lui lancer des sortilèges puissants et lorsqu’un Mangemort lui avait lancé le sortilège Doloris, Rogue l’avait empêché en disant bien ce qu’avait prévu Dumbledore : « Potter appartient au Seigneur des Ténèbres. Nous devons le lui laisser ». C’est pour cela que Rogue avait tant insisté sur le fait de ne pas faire de mal à Harry. Harry se demandait même comment il a pu ne pas tout deviner avant : il pensait que si Rogue était vraiment du côté de Voldemort, jamais il ne l’aurait laissé sans en profiter pour le faire souffrir. Et bien sûr Rogue avait fait semblant d’insulter Harry devant les Mangemorts.

C’est alors que Harry se remit à douter de Rogue. Tout ce qu’il avait dit contre lui n’était pas fait exprès, il le pensait vraiment : Rogue avait toujours détesté son père et quand il disait que c’était un lâche, cela n’avait rien d’inventé. Mais Dumbledore lui disait dans sa lettre d’oublier ces histoires entre son père et Rogue et que c’était comme entre lui et Malefoy. De plus, Rogue aurait dû lui dire avant à propos du Prince de Sang-Mêlé. Mais Harry se dit qu’il se devait de croire Dumbledore, il pensait qu’il ne pouvait pas faire échouer un plan qu’il avait dû passer des semaines à préparer, simplement à cause de sa haine pour Rogue. Sans se mettre à apprécier Rogue, ce serait tenter l’impossible, il se décida de collaborer avec lui uniquement pour le plan de Dumbledore et de l’oublier le reste du temps. Mais il ne détestait plus autant Rogue qu’avant et il se disait qu’il devait vraiment soutenir Dumbledore pour en arriver à suivre de tels ordres. Car il était maintenant convaincu que Rogue était complètement de leur côté.

Lorsque Harry repensa à McGonagall, la colère le reprit. Et il sentait qu’elle allait le faire surveiller comme avait tenté de le faire Scrimgeour avec Dumbledore. McGonagall allait tout faire pour l’empêcher de diriger l’Ordre du Phénix mais il devait tenir bon et il pensait que moins il la rencontrerait, plus il lui serait facile de suivre la volonté de Dumbledore. Lorsqu’il serait à Poudlard pendant les cinq jours pendant lesquels McGonagall l’avait convoqué, il se disait qu’il n’y aurait que des conflits et qu’ils ne trouveraient jamais d’accord. Car devoir gérer le fait que Rogue n’a pas trahi Dumbledore et faire croire le contraire à tout l’Ordre du Phénix sauf à Ron et Hermione lui paraissait presque impossible. Il espérait seulement que l’Ordre accepte de se faire diriger par lui et il préférait ne pas imaginer ce qui se passerait dans le cas contraire. Il voulait garder espoir que le plan marche car sinon Dumbledore serait mort pour rien et il se sentirait coupable.

Il était cependant presque sûr que McGonagall accepterait les professeurs que Dumbledore lui avait proposés, peut-être à défaut de candidats… Il était évident qu’il n’y aurait plus grand monde à Poudlard cette année. Déjà lorsque Dumbledore était encore directeur, beaucoup de parents hésitaient à envoyer leurs enfants à l’école, mais alors maintenant, sachant que Dumbledore a été assassiné dans son école, plus aucun élève n’irait à Poudlard cette année. Malheureusement, il ne pouvait pas forcer les parents à envoyer leurs enfants à l’école et lui-même comprenait que les parents le refusent. Mais il essaierait quand même de respecter la volonté de Dumbledore de poursuivre l’éducation des jeunes sorciers quoi qu’il arrive.

Quant à la Salle du Phénix dont lui avait parlé Dumbledore, il brûlait d’impatience de la découvrir. Il avait en effet des raisons de penser que cette pièce regorgeait de magie que seul Dumbledore était capable de faire. Il ne pouvait avoir fait comme quartier général de l’Ordre du Phénix qu’une salle grandiose et très bien protégée. Dumbledore, lui avait dit qu’il pourrait la renommer mais Harry pensait qu’il ne le ferait jamais, ne serait-ce que pour garder un souvenir de l’homme extraordinaire qu’était Dumbledore.

Et plus Harry relisait sa lettre, plus il en était persuadé. Même en parlant de sa mort, il réussissait à ne pas se laisser envahir par l’émotion. En fait Harry admirait cette capacité à ne pas s’attacher à des choses qui ne sont pas importantes mais qui ne sont que symboliques. Il pensait que personne n’aurait songé à mettre comme mot de passe réglisse pour l’entrée du quartier général de l’Ordre du Phénix. Et lorsqu’il relut le passage où il lui parlait d’Octave Melodge qui aimait les sorbets au citron, Harry fut pris d’un fou rire. Et lorsqu’il s’imagina Dumbledore perdu dans le métro de Londres consultant une carte gravée sur son genou, son fou rire redoubla si bien que tous les Dursley étaient montés pour essayer de savoir ce qui pouvait le faire rire. Ils auraient bien sûr voulu le punir pour rire alors qu’eux étaient encore en train de se disputer au sujet de la visite de Maugrey Fol-Œil pendant laquelle le régime de Dudley avait malencontreusement été évoqué.

Harry résolut de les ignorer. A propos de Octave Melodge, Harry n’avait jamais remarqué son magasin, il était sûr qu’il ne se trouvait pas dans l’Allée des Embrumes, mais il n’était pas dans l’allée principale ou alors n’était pas très visible. D’ailleurs, si il n’avait qu’un client toutes les trois semaines, personne ne devait connaître ce magasin, mais ses clients devaient être des amis à lui. Harry avait toujours été impressionné par la puissance de Fumseck mais jamais il n’avait songé à avoir un Phénix. Si Dumbledore pensait qu’il en était capable, ce devait être vrai mais il se demandait comment il était possible de communiquer si facilement avec un Phénix. Il irait peut-être seul chez Octave Melodge lorsqu’il aurait appris à transplaner mais il préférait y aller avec Ron et Hermione. Il décida de leur écrire plus tard. Peut-être qu’ils étaient ensemble au Terrier, mais de toutes façons il irait y passer quelques jours pour le mariage de Bill et de Fleur donc ce n’était pas urgent car Mrs Weasley allait sûrement le contacter.

Heureusement qu’il pouvait compter sur ses amis car ce ne serait pas facile de gérer la situation. Le ministre n’était pas content que Harry ne collabore pas avec lui et Harry ne voulait pas du tout faire semblant. En fait, il était mieux pour lui qu’il évite de croiser le ministre. Il devait se faire oublier, se cacher du monde des sorciers pour que personne ne retarde sa mission. Et d’ailleurs, il n’avait pas envie de revivre la confrontation avec le ministère lors de sa cinquième année à Poudlard. Lorsqu’il y retournerait cette année, il ferait tout pour passer comme un élève normal et pour se faire oublier. En fait, il ne retournerait à Poudlard que parce que Dumbledore le voulait et qu’il avait besoin d’apprendre encore d’autres choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville
Elève de Gryffondor
Elève de Gryffondor
avatar

Masculin
Nombre de messages : 233
Age : 28
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Harry Potter et la Clef de la Paix   Mer 6 Déc - 16:54

Après cette lettre, il se sentait à la fois rassuré mais par moments, il reperdait totalement espoir de vaincre Voldemort. Parfois, il lui semblait que le plan allait fonctionner et parfois, le fait de ne pas connaître ce plan le refaisait douter. Et Harry pensait que la situation était pire que lorsque Dumbledore avait affronté Grindelwald. Lui-même avouait que Voldemort était plus fort que Grindelwald. En plus, ce n’était pas un simple Horcruxe fait dans un objet ordinaire, mais sept dans des objets magiques très puissants et il n’était pas aussi bien protégé que ceux de Voldemort. Et Dumbledore devait déjà être adulte et lui n’avait que seize ans. Et il devait vaincre le sorcier qui était maintenant le plus puissant du monde. Quand il pensait à tout cela, il s’imaginait qu’il ne réussirait jamais à vaincre Voldemort.

Il espérait que le frère de Dumbledore lui serait vraiment utile. Mais il trouvait curieux qu’il ne lui en ait jamais parlé avant. De plus, Dumbledore avait travaillé avec lui et Harry ne comprenait pas qu’il ne lui ait pas dit avant. Cela devait faire partie de son plan car il lui avait dit de n’en parler à personne à part à Ron et à Hermione. Il décida de ne plus se poser de questions et il savait qu’il découvrirait tout lorsqu’il rencontrerait son frère.

Il fut tiré de ses réflexions par le hibou qui lui apportait la Gazette du Sorcier. Comme d’habitude, il le paya, pensant trouver encore des morts et des attaques de Détraqueurs. En effet, depuis que Dumbledore était mort, les disparitions inexpliquées et les apparitions de la Marque des Ténèbres se multipliaient. Il jeta la Gazette sur son lit sans la regarder et referma la fenêtre. A cette heure-là, Mrs Figg sortait faire ses courses pour ses chats mais il savait qu’elle veillait aussi à la sécurité dans Privet Drive. Lorsqu’il se retourna, il aperçut une photo sombre qui prenait toute la page avec un gros titre. Il s’approcha et vit Lucius Malefoy mort par terre dans une pièce avec des murs en pierre et une fenêtre avec des barreaux. Il y avait en titre :



LA CONFUSION CHEZ LES MANGEMORTS : CELUI-DONT-ON-NE-DOIT-PAS-PRONONCER-LE-NOM ASSASSINE LUCIUS MALEFOY.



En dessous de la photo, il y avait quelques lignes d’explication :



Lucius Malefoy, Mangemort actuellement emprisonné à la prison d’Azkaban a été assassiné par Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom. Les Aurors présents sur place, croyant qu’il s’agissait de faire évader les Mangemorts emprisonnés dont la victime, ont été surpris et n’ont pas pu arrêter Vous-Savez-Qui. Les raisons de ce meurtre restent encore inexpliquées et les Aurors enquêtent actuellement… Suite de l’article page 2.



Harry était complètement étonné par cet évènement et ne comprenait plus rien. Il tourna la page espérant trouver des explications. Il y avait une autre photo avec des Aurors en train de sécuriser les lieux et un titre suivi de la suite de l’article :



MEURTRE A AZKABAN



Un meurtre inexpliqué s’est produit hier dans la soirée à la prison d’Azkaban. Malgré la sécurité importante assurée par une patrouille permanente d’une dizaine d’Aurors en plus des gardiens, Celui-Dont-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom s’est introduit avec plusieurs Mangemorts et a assassiné un de ses Mangemorts détenu. Il s’est introduit dans la prison pendant que les Aurors combattaient les Mangemorts. Les autres détenus, encore choqués, commencent à témoigner mais personne ne sait ce qui s’est exactement passé à l’intérieur. Tous les gardiens sont rapidement sortis pour bloquer les accès et pour combattre aux côtés des Aurors. C’est alors que Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom a été aperçu quelque trois minutes après le début de l’attaque (23 h 08 précisément) et mystérieusement, tous les Mangemorts se sont enfuis et aucun prisonnier ne s’est évadé. L’attaque d’un lieu qui est soumis à des mesures de sécurité aussi draconiennes rappelle la gravité de la situation de la communauté magique.

Les raisons de ce meurtre restent encore inconnues. Le détenu assassiné, Lucius Malefoy, avait été capturé il y a plus d’un an par Albus Dumbledore au ministère de la Magie alors qu’il essayait de dérober des informations dans le hall des Prophéties en compagnie d’autres Mangemorts pour Vous-Savez-Qui. Les Aurors ne comprennent pas pourquoi Vous-Savez-Qui a assassiné un de ses Mangemorts. Les premiers témoignages de détenus semblent confirmer la thèse d’une vengeance. Un prisonnier affirme avoir entendu Vous-Savez-Qui dire laconiquement « Toi et ton fils êtes des incapables. Et Lord Voldemort ne s’encombre pas avec des incapables. Vous êtes incapables de m’obéir et d’accomplir une mission entièrement sans tout gâcher. Tu es le premier des deux à le payer. Ce sera bientôt au tour de ton fils. ». Lucius Malefoy l’aurait ensuite supplié de ne pas le tuer mais Vous-Savez-Qui l’a tué avec le Sortilège Impardonnable de l’Avada Kedavra.

Par ailleurs, Drago Malefoy, le fils de Lucius Malefoy est impliqué dans le complot contre Albus Dumbledore aboutissant à son meurtre il y a déjà une semaine. Il est actuellement en fuite avec Severus Rogue, le dangereux meurtrier d’Albus Dumbledore.


A ce propos, le ministère craint un vengeance contre le jeune Malefoy mais, étant donné ses activités au service de Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom, le ministère ne souhaite pas assurer sa protection.

Une enquête concernant les raisons de ce meurtre est actuellement menée au Département de la Lutte Contre la Magie Noire, nouvellement créé par Rufus Scrimgeour dans le but de mieux organiser la défense contre les Mangemorts. Stridus Shiner, Directeur de ce nouveau Département qui collabore avec le Bureau des Aurors pour l’enquête a déjà une théorie selon laquelle Celui-Dont-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom punirait à sa manière les Mangemorts qui commettent des fautes : « Nous pensons que Vous-Savez-Qui a puni Lucius Malefoy car son fils et lui n’ont pas accompli pleinement ses ordres et qu’ils sont donc de mauvais Mangemorts. Le sens de la punition chez Vous-Savez-Qui est démesuré autant que sa cruauté et nous ne devons pas être surpris par les punitions qu’il inflige à ses Mangemorts. Nous ne devons qu’espérer qu’il ne fasse cela qu’à ses Mangemorts. Le Département de la Lutte contre la Magie Noire mène actuellement un enquête et le ministère recommande à la population de rester vigilante. ». Il n’a pas pu nous révéler l’avancement de cette enquête étant donné que le ministère est actuellement débordé de travail.

Cette attaque a fait des victimes lors des affrontements. Tous les Mangemorts ont fuit mais un Auror a été blessé. Il a été transporté à l’hôpital Sainte-Mangouste où il subit des soins adaptés. Les guérisseurs ont cependant annoncé qu’il serait rapidement rétabli. Par ailleurs, un prisonnier a été tué à cause d’un sortilège qui a été dévié. Aucune arrestation n’a donc pu être faite car les Mangemorts ont fuit en moins de trois minutes. Les renforts sont arrivés trop tard et n’ont pu que constater les dégâts corporels et matériels causés aux locaux.

En ce qui concerne les dégâts matériels causés à la prison, des réparations sont actuellement en cours. En effet, lors des violents affrontements entre les Aurors et les Mangemorts, certaines sécurités magiques ont été détruites par les puissants sortilèges lancés. Des sorciers du Département des Mystères restaurent les sécurités et les sortilèges Anti-transplanage sous le contrôle des Aurors arrivés en renfort.

Les Aurors craignent une attaque et des évasions alors que la sécurité est insuffisante. Un de nos reporters a croisé dans les couloirs du ministère Kingsley Shacklebot, chef du Bureau de Coordination des Actions contre la Magie Noire : « Nous avons organisé la sécurité dans tous les lieux publics magiques, car nous craignons que la confusion créée par Vous-Savez-Qui* (*Kingsley Shackelbot a prononcé son nom mais nous le remplaçons dans l’article) ne serve à dissimuler une seconde attaque visant peut-être à faire une évasion massive d’Azkaban ou une attaque au Chemin de Traverse ou au village de Pré-Au-Lard ou encore à l’Hopitâl Sainte-Mangouste. Tous les Aurors sont mobilisés pour assurer la sécurité. De plus le ministère recrute des nouveaux Aurors (voir notre article page 14) car le départ à la retraite de certains Aurors nécessite des remplacements. ».

Par ailleurs le ministre a prévu de nouvelles mesures de sécurité générales : « L’attaque de la prison d’Azkaban révèle les lacunes de notre système de sécurité et le ministère travaille à l’améliorer. Il est important que toutes les sorcières et sorciers respectent les mesures mises en place depuis le retour de Vous-Savez-Qui et informent le ministère de tout évènement suspect en attendant les nouvelles mesures qui seront annoncées dans la semaine. Pour l’instant, tous les Départements du ministère sont mobilisés, notamment le Département des Mystères où l’on recherche de nouvelles sécurités.».

Cette édition de la Gazette du Sorcier récapitule toutes les mesures mises en place récemment :

· Sécurité à Poudlard : article page 8-9.

· Hôpital Sainte-Mangouste : article page 10.

· Chemin de Traverse : article page 11.



Harry était très étonné et il se demandait si Kingsley n’avait pas raison. A part en créant la confusion, cela ne pouvait pas être utile à Voldemort même si Malefoy et son fils étaient bêtes. Et même si ils n’avaient pas rempli leur mission, il n’y avait pas de raison de tuer Lucius Malefoy et de menacer Drago Malefoy. Et puis dans la citation du prisonnier, Voldemort se plaignait que Malefoy était un incapable mais après tout, sa mission avait quand même réussi et en plus, il avait réussi à trouver un moyen de faire entrer les Mangemorts dans Poudlard. En fait Voldemort aurait plutôt dû être content de Malefoy. Mais peut-être qu’il voulait qu’il fasse ses preuves et qu’il rattrape les erreurs de son père. Il réfléchit longtemps et petit à petit il commença à mieux comprendre. En fait il se rappela une discussion avec Dumbledore. Ce dernier lui avait dit « Ah ! pauvre Lucius, je ne serais pas étonné qu’il soit secrètement content d’être en sécurité à Azkaban ». Donc Voldemort était très en colère contre Lucius parce qu’il avait détruit le journal de Tom Jedusor et parce qu’il avait échoué au ministère. Et maintenant, il venait de s’apercevoir que Drago lui aussi était incapable de tuer Dumbledore alors qu’il était malade et désarmé. C’était en fait un avertissement pour Drago.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville
Elève de Gryffondor
Elève de Gryffondor
avatar

Masculin
Nombre de messages : 233
Age : 28
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Harry Potter et la Clef de la Paix   Mer 6 Déc - 16:54

Mais maintenant, Harry se demandait comment allait réagir Malefoy. Il pensait qu’il réagirait forcément mal. Personne ne pouvait être au service de Voldemort au point d’en arriver à être indifférent au meurtre de son père par Voldemort. Peut-être que Malefoy se rebellerait et qu’il serait tué ou peut-être qu’il s’enfuirait. Mais contrairement au ministère, il avait un espoir que, dans le cas où il s’enfuît, il puisse être protégé par l’Ordre car il pourrait peut-être apporter des informations utiles. En fait, il ne voulait pas réellement se lier d’amitié avec Malefoy, mais il se souvenait de ce que Dumbledore avait proposé à Malefoy avant de mourir. Puis il chassa cette idée de son esprit car il pensait qu’il lui serait impossible de convaincre l’Ordre de tout cela. Il avait déjà des missions plus importantes à accomplir.

Il était très important qu’il écrive à Ron et à Hermione mais il ne pouvait rien écrire dans une lettre, donc il abandonna cette idée pour le moment. Il fallait qu’il se dépêche d’aller à Poudlard pour les rencontrer. Mais de devoir attendre encore près d’une semaine sans dire à personne tout ce qu’il venait d’apprendre et sans parler des évènements lui paraissait impossible. De devoir rester isolé dans des moments difficiles lui rappelait l’importance de ses amis.

Il reprit la Gazette, curieux de savoir quelles mesures avait pris le ministère pour la sécurité à Poudlard. Il était important que McGonagall ne se laisse pas envahir par le ministère et garde le contrôle de son école. Il alla à la page 8. Il y avait une photo de Scrimgeour et de McGonagall qui étaient debout côte à côte. Scrimgeour avait l’air parfaitement ravi mais McGonagall avait un air sévère et on voyait qu’elle n’appréciait pas sa compagnie.



MINERVA MCGONAGALL ET RUFUS SCRIMGEOUR PREPARENT LA RENTREE :

UN SEUL MOT D’ORDRE : LA SECURITE



Hier, Minerva McGonagall, nouvelle directrice de l’école de sorcellerie de Poudlard a assisté à une réunion au ministère de la Magie en compagnie de Rufus Scrimgeour et de différents membres du ministère. Cette réunion avait pour but d’assurer la sécurité des élèves après l’assassinat d’Albus Dumbledore qui a rappelé que nul n’est véritablement en sécurité.

Cette réunion a été organisée par le ministre qui tenait absolument à rassurer les parents d’élèves et à assurer convenablement la continuité de l’éducation des sorciers.

La réunion s’est commencée par un hommage à Albus Dumbledore et la nomination officielle de Minerva McGonaggall au poste de directrice de Poudlard. Elle a répondu à la volonté du ministre de rouvrir l’école tout en assurant au maximum la sécurité des élèves.

Après une journée de réflexion sur les mesures à prendre, des décisions importantes ont été prises visant à améliorer les anciennes mesures qui ont révélé des lacunes. Le professeur McGonagall et le ministre se sont accordés sur ces mesures et on accepté de nous les présenter :

Dix Aurors seront présents en permanence à Poudlard et travailleront en collaboration avec le Bureau des Aurors du ministère. Ils seront sous les ordres du directeur de l’école.
Le Département de la Lutte contre la Magie Noire sera étendu et un Bureau d’Enquêtes sera créé à Poudlard ainsi qu’un Bureau de Contrôle des Objets Dangereux. Ces deux bureaux, constitués de deux sorciers chacun surveilleront les entrées et les sorties d’objets à l’école ainsi que les différents moyens de communication de Poudlard.
Une Porte à Transplaner va être installée dans l’école. Cet objet, récemment mis au point au Département des Mystères permet de passer d’un lieu à un autre en passant par une porte et sans la sensation du transplanage. Il suffit de passer la porte pour se retrouver dans l’autre lieu. Cette Porte à Transplaner reliera Poudlard et le Ministère. Elle permettra une communication directe entre ces deux lieux et une évacuation rapide des lieux en cas d’attaque. Elle permettra aussi à des Aurors supplémentaires d’intervenir rapidement. Cette Porte à Transplaner sera constamment sous la surveillance d’au moins deux Aurors pour éviter qu’elle ne serve de porte d’entrée en cas d’attaque. Tout passage nécessitera une autorisation exceptionnelle accompagnée d’une fouille obligatoire. Seuls le ministre et le directeur y auront libre accès.
Les programmes scolaires seront revus et complétés. Le nombre d’heures de cours augmentera pour être sûr que l’enseignement soit complet. Ces mesures s’accompagneront par la mise en place de deux nouvelles matières obligatoires : la Réaction face à une Situation Périlleuse et l’Initiation aux Premiers Secours. Les cours des différents professeurs seront inspectés régulièrement à la fois par un membre du ministère et par le Directeur de l’école. Le ministre a cependant tenu à rassurer les parents d’élèves « Ces inspections font partie des mesures pour que des élèves aient un enseignement théorique et pratique complet et ne doivent pas être confondues avec les inspections instaurées par le précédent ministre ».
Les conseils d’orientation qui existaient uniquement pour les cinquièmes années et les septièmes années seront généralisés à tous les niveaux. Ils seront accompagnés de réunions avec les parents ou les tuteurs pour assurer un avenir correct à tous les élèves. Elles se dérouleront à chaque début d’année et à chaque fin d’année avant les examens. Elles seront spécifiques à chaque élève et se dérouleront en présence des professeurs et d’un membre du Bureau des Métiers et d’un membre du Bureau de l’Orientation.
Plusieurs clubs de défense, de duels … seront mis en place et seront dirigés par des élèves ou par des membres du ministère si les élèves le veulent. Le ministère soutiendra ces clubs en cas d’achat de matériel ou de voyages scolaires. Les professeurs seront aussi invités à y participer avec les élèves.
Ces mesures seront mises en place à la rentrée et sont en cours d’organisation. Le ministre a conclu la réunion par quelques phrases rassurantes : « L’éducation des nouvelles générations est primordiale. Les enfants et les familles doivent être rassurés en allant à l’école. Les enfants doivent pouvoir construire leur avenir en bénéficiant d’un enseignement complet en toute sécurité. Le ministère veillera à cela. » Par ailleurs Minerva McGonagall s’est dite « rassurée par ces nouvelles mesures ». Elle a ajouté qu’elle « souhaite être à la hauteur de succéder à Albus Dumbledore ».

L’ensemble de ces mesures constitue le décret d’éducation n°30 et s’accompagne de mesures de sécurité pour le Chemin de Traverse.



Harry, à première vue, était satisfait de ces mesures. Il lui semblait qu’ainsi, la sécurité de tous les élèves serait assurée. Bien sûr, s’il ne regardait que lui, ces mesures ne lui plaisaient pas car il aurait plus de difficultés à sortir et entrer dans le château pour ses missions. Mais le seul moyen de sécuriser le château tout en cachant ses missions était d’accepter ces mesures.

Il finit de lire la Gazette du Sorcier, il y avait plusieurs articles parlant surtout de sécurité dont un qui intéressait Harry :



LE MINISTERE RECRUTE DES AURORS



Si vous souhaitez faire une carrière d’Auror ou essayer de passer les tests d’aptitude, n’hésitez pas à vous renseigner au Bureau des Aurors. La communauté magique a besoin d’Aurors pour la sécurité et surtout depuis le retour de Vous-Savez-Qui. Il n’est pas nécessaire de se présenter avec un certain niveau mais les tests réalisés choisiront les candidats aptes à faire ce métier. Il suffit d’être majeur et de présenter son permis de transplaner. Le ministère et tous les sorciers comptent sur vous !



En fait, pour l’instant, sa mission était plus importante et il pensait que une fois qu’il se serait débarrassé de Voldemort, il n’y aurait plus besoin d’Aurors. Donc il n’avait plus autant envie de faire Auror mais il irait quand même faire les tests d’aptitude.

Il replia la Gazette du Sorcier et la jeta sur son lit. Puis il reprit la lettre de Dumbledore et la relut encore une fois. Il eu encore la même sensation, parfois il lui semblait que Dumbledore revivait et puis ses espoirs s’en allaient. Finalement, il s’endormit à cause de la fatigue et rêva beaucoup à Dumbledore, il le voyait s’approcher de plus en plus et puis lorsqu’il était très proche, il s’éloignait brusquement.

Il se réveilla lorsque la tante Pétunia vint lui apporter son repas. Elle donna des coups de pieds dans la porte et lorsque Harry lui ouvrit elle lui donna un croûton de pain et deux feuilles de salades. Harry les lui prit sans la remercier. Dudley se cachait derrière la tante Pétunia et regardait avec convoitise la nourriture. Visiblement, la tante Pétunia était encore énervée et Harry en déduit que la dispute avait duré pendant son sommeil. Il referma la porte et entendit la tante Pétunia crier « Tu veux bien t’arrêter de vouloir t’empiffrer ! Déjà que nous nous faisons remarquer à cause de cette vermine, alors si tu ne fais pas d’efforts pour être discret, les voisins vont nous prendre nous aussi pour de la vermine ! » Harry était très énervé au fond de lui mais il ne pouvait pas s’empêcher de rire face à la stupidité des Dursley et pourtant, il y était habitué depuis seize ans.

Il alla à son bureau pour commencer à écrire à Ron et à Hermione après avoir posé l’assiette sur la table de chevet. Il entendit la porte s’ouvrir derrière lui. Il pensa d’abord que c’était à cause d’un courant d’air et il ne se retourna pas. Mais il commença à entendre un bruit bizarre : un peu comme un gros rat qui grignote quelque chose. Il se retourna et vit Dudley qui mangeait le croûton de pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville
Elève de Gryffondor
Elève de Gryffondor
avatar

Masculin
Nombre de messages : 233
Age : 28
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Harry Potter et la Clef de la Paix   Mer 6 Déc - 16:55

Il leva sa baguette et murmura « Collaporta. ». La porte se referma et Dudley sursauta et fixa Harry avec un regard terrifié. Puis, d’un coup, il se rua vers la porte et s’écrasa dessus en voulant l’ouvrir. Il s’étala par terre sur le dos et commença à gémir :

- Je …je ne voulais pas …

- Ah vraiment ! dit Harry calmement, tu voudrais sortir ? Il leva sa baguette et Dudley lui lança un regard terrifié. Alohomora !

- Aïe ! couina Dudley, ne comprenant pas que le sortilège ne lui était pas destiné.

- Donc tu ne voulais pas, c’est cela ? demanda Harry toujours aussi calmement.

- Non, je … ne … AAAAAAHHH ! il se mit à crier soudainement.

- LEVICORPUS ! cria Harry et Dudley se trouva pendu par les pieds au milieu de la pièce.

L’oncle Vernon entra précipitamment dans la pièce suivi de la tante Pétunia. Lorsqu’elle vit Dudley pendu par les pieds, elle s’évanouit dans les bras de l’oncle Vernon qui la laissa tomber. Harry lui adressa un sourire radieux qui le fit enfin réagir. Il se précipita sur Dudley et le tira par un bras. Harry arrêta le sortilège et ils se retrouvèrent tous les deux écrasés par terre. Harry se rendit compte seulement maintenant qu’il venait d’enfreindre la loi. Mais bizarrement, il éclata de rire. En fait c’était la première fois depuis une semaine qu’il riait autant. Petit à petit, les Dursley donnèrent signe de vie. Ils commencèrent à bouger puis à regarder s’ils pouvaient se relever mais aucun d’eux n’osait vraiment. Puis ils commencèrent à murmurer et doucement ils se levèrent tous ensemble. L’oncle Vernon avait très envie de venir frapper Harry, mais il se ravisa lorsqu’il vit que Harry tenait encore sa baguette magique. Ils quittèrent tous la chambre et Harry continua de rire pendant cinq minutes encore.

Lorsqu’il se calma enfin, il se mit à attendre devant la fenêtre le hibou du ministère lui annonçant que sa baguette allait être détruite. Et en effet, il ne se trompa pas, quelques minutes après il vit un hibou s’approcher et finalement, il vint se poser sur la fenêtre. Harry, toujours aussi heureux, ouvrit la fenêtre et prit la lettre de la patte du hibou. Il déroula le parchemin :



Cher Mr Potter

Nous avons été informés que vous avez produit illégalement trois sortilèges entre 12 h 09 et 12 h 10 aujourd’hui même. Ces sortilèges sont successivement Collaporta, Alohomora et Levicorpus. Vous avez donc enfreint les restrictions d’usage de la magie pour les mineurs. Etant donné que vous avez déjà reçu un avertissement pour un motif similaire, vous devrez assister à une audience disciplinaire visant à définir la peine qui vous sera infligée. Vous devrez vous présenter le 16 juillet à 10 heures au ministère de la Magie.

En espérant que vous vous porterez bien d’ici là,

Griselda Marchbank,

Service des Usages Abusifs de la Magie,

Ministère de la Magie.



Harry était mystérieusement ravi de cette convocation. Il s’installa à son bureau et prit un autre morceau de parchemin que celui qu’il avait commencé pour Ron et Hermione.



Mr le Ministre,

Comme vous le savez peut-être déjà, j’ai reçu il y quelques minutes une convocation à une audience disciplinaire au Ministère de la Magie faisant suite à ma violation d’il y a une dizaine de minutes du Décret de Restriction d’Usage de la Magie pour les mineurs.

J’admets en effet avoir commis les actes que l’on me reproche. Etant donné que j’ai oublié que j’aurais dix-sept ans à la fin du mois, j’ai réalisé trois sortilèges alors que je n’aurais pas dû. Je regrette profondément ces actes mais j’étais en colère et j’ai perdu le contrôle de moi-même. Je souhaite que vous compreniez cela et que vous teniez compte que je suis encore sous le choc de la mort d’Albus Dumbledore.

Par ailleurs, j’ai réfléchi beaucoup depuis votre proposition de rassurer la population au sujet du travail du Ministère. Et j’ai pensé que je me devais de soutenir et d’encourager le Ministère dans son travail. Je vous invite donc à venir chez moi au 4, Privet Drive, Little Winghing, Surrey, quand vous le désirez pour que nous discutions. Vous pourrez, si vous le voulez, venir par la Poudre de Cheminette.

J’attends impatiemment votre réponse et j’espère que vous comprendrez l’erreur que j’ai commise ce matin.

Je vous prie d’agréer, Mr le Ministre, l’expression de mes sentiments distingués.

Harry Potter.



Harry relut sa lettre et éclata encore une fois de rire. Au moins, la stupidité du Ministre allait sûrement lui être utile. Il l’attacha à la patte d’Hedwige et lui caressa amicalement le dos. Elle s’envola en hululant. Lorsque Harry referma la fenêtre, son regard fut attiré par un groupe de jeunes qui marchait en direction de la maison des Dursley. Il reconnut tout de suite les copains de Dudley. Quelques secondes après, la sonnette retentit et l’oncle Vernon se leva bruyamment. Harry se demandait comment allait réagir les copains de Dudley lorsqu’ils le verraient dans l’état où il est. Harry écouta mais il n’entendit rien pendant une minute et enfin, il vit sa bande de copains repartir sans Dudley. Il avait certainement dû s’inventer un excuse pour ne pas sortir dans laquelle il avait été héroïque ou quelque chose de ce genre-là.

Harry descendit alors dans la cuisine pour boire un verre d’eau et sourit aux Dursley qui étaient assis sur le canapé lorsqu’il passa dans le salon. Tous se baissèrent par réflexe et Harry pouffa de rire. Lorsqu’il repassa dans le salon, il murmura « abracadabra » et les Dursley cette fois se jetèrent par terre. Il éclata encore une fois de rire bruyamment et remonta dans sa chambre.

Hedwige était revenue et l’attendait. Il lui demanda si elle avait bien donné la lettre et elle lui répondit en hululant. Il lui donna du Miamhibou pour la remercier et elle commença à manger. Pendant ce temps, Harry se disait que Scrimgeour allait sûrement sauter sur l’occasion de parler à Harry et il s’attendait à recevoir immédiatement sa réponse.

Et il ne se trompa pas. Un hibou vint taper à la vitre et Harry lui prit la lettre. C’était bien une lettre de Scrimgeour.



Cher Harry,

Je comprends que tu ais commis cette erreur et je te remercie d’accepter ma proposition. Je viendrai chez toi à 14 heures aujourd’hui par la Poudre de Cheminette.

A tout à l’heure,

Rufus Scrimgeour.



Harry ne pouvait s’empêcher d’être surpris par la stupidité du Ministre et pourtant, il s’attendait à cela. Il remarqua également que le Scrimgeour se mettait à le tutoyer. Il rangea soigneusement la lettre de Dumbledore dans son armoire et commença à nettoyer sa chambre au cas où Scrimgeour voudrait la visiter. Puis il descendit prévenir les Dursley de la visite de Scrimgeour.

Dès qu’ils l’entendirent descendre, les Dursley se jetèrent par terre derrière le canapé mais cette fois, il résista à la tentation de murmurer une fausse formule magique. Il contourna le canapé et observa les Dursley qui avaient la tête cachée sous les coussins. Enfin, ils commencèrent à se retourner lentement.

- Je pourrais vous parler ou vous voulez continuer à faire les autruches sous le canapé ? demanda Harry comme si il ne s’était rien passé. L’oncle Vernon devint rouge de colère et seule la peur le retenait d’aller frapper Harry. M’avez-vous compris ? Redemanda Harry toujours aussi calmement.

- Ouais ! on t’a compris ! grogna l’oncle Vernon.

- Parfait, je voulais vous prévenir que le Ministre de la Magie va venir me voir cet après-midi à 14 heures. En fait, il se servira de votre cheminée, vous vous souvenez comment ça marche ? Demanda Harry, mais personne ne lui répondit, il poursuivit alors : et donc je voulais juste vous prévenir.

- Et en quel honneur se permet-il de venir ? s’indigna l’oncle Vernon.

- Parce que je l’ai invité ! répondit Harry joyeusement.

- Et tu te permets d’inviter quelqu’un sans nous demander la permission ! Cria l’oncle Vernon. La tante Pétunia, terrifiée, l’attrapa par le bras pour le calmer et il se rendit compte de ce qu’il venait de faire et se tut.

- Merci , répondit Harry, sur un ton ironique. Il les laissa en les ignorant complètement et remonta dans sa chambre.

Une fois remonté, il s’assit à son bureau et reprit le parchemin qu’il avait préparé pour Ron et Hermione. Il avait tellement de choses à leur raconter mais il voulait ne pas tout leur dire d’un coup. En fait, il fallait qu’il raconte ce qu’il avait fait tout en évitant d’affoler Hermione ce qui lui paraissait délicat. Finalement, il se décida de dire ce qu’il voulait tout en rassurant Hermione. Il écrivit alors sa lettre.



Chers Ron et Hermione,

J’ai beaucoup de choses à vous raconter, tellement que je ne peux pas tout vous dire dans une lettre. Mais je voulais vous dire quelques trucs importants.

Hermione, je te préviens avant que tu lises cela qu’il ne faut pas que tu t’affoles, tout est déjà résolu. Ce matin, je me suis énervé et j’ai lancé trois sorts à Dudley. Ca m’a fait tellement plaisir que je n’ai pas pu me retenir. Mais j’ai invité Scrimgeour et il va venir à Privet Drive discuter avec moi et il a abandonné les poursuites. Je lui ai proposé d’accepter de dire que le Ministère fait du bon travail … et bien sûr, il a fait comme si je n’avais rien fait.

Je suppose que McGonagall vous a aussi invité à venir quelques jours à Poudlard. Il faut vite que nous nous retrouvions. J’ai des choses très importantes à vous dire et qui sont trop importantes pour que je puisse vous les dire dans une lettre. Mais si nous pouvons nous voir avant, ce serait bien. Si jamais quelqu’un vous demande ce que je fais si jamais je dois partir et que personne ne le sait, cela fait partie des choses très importantes que je voulais vous dire, sachez que je suis en sécurité.

Je souhaiterais donc venir au Terrier plus tôt. Si tes parents sont d’accord, répond moi vite, Ron, c’est important.

A part ça, j’ai appris que le ministère va me donner des leçons particulières de transplanage car Dumbledore l’avait demandé avant de mourir. Il était vraiment génial ! En plus, j’ai appris encore d’autres choses et je brûle d’envie de vous les dire mais je ne peux pas.

Voilà, amusez vous bien en attendant mon arrivée. J’espère avoir vite votre réponse.

Harry.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Yang
Elève de Serpentard
Elève de Serpentard
avatar

Masculin
Nombre de messages : 81
Age : 25
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: Harry Potter et la Clef de la Paix   Ven 15 Déc - 16:22

J'attend une seule chose: la suite (plus particulièrement si la tante Petunia fait une crise cardiaque à l'arrivée du ministre lol! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bunny Tibbar
Elève de Serpentard
Admin
Elève de SerpentardAdmin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 747
Age : 28
Age du perso : 17 ans
Date d'inscription : 27/10/2006

Informations
Gallions : 27

Activité - Année : 7ème année

Patronus : Scorpion

MessageSujet: Re: Harry Potter et la Clef de la Paix   Lun 18 Déc - 4:46

C'est bien mais j'ai pas tout lu. ^^
Moi je m'amuse à écrire une histoire (qui n'a rien à voir avec HP), peut-être que je la mettrais sur l'ordi et donc aussi sur le forum, je mettrai le résumé et vous me direz si ça vous intéresse, dans un premier temps :p

_________________
JtM Ofé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Lucifel
Elève de Serpentard
Elève de Serpentard
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 29
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 15/11/2006

MessageSujet: Re: Harry Potter et la Clef de la Paix   Ven 22 Déc - 16:06

Pas mal du tout ! Même si j'ai pas tout lu... ^^" En tout cas ça a l'air bien ficellé et il semble y avoir pas mal de rapports avec les tomes précédents, ce qui fait que ça sera sûrement trèèèèèèès bien ! ^^

lol Moi je propose que tous ceux qui écrivent des Fanfics soient obligés de les poster ici ! Et ça vaut aussi pour les admins Razz Parce que depuis que j'écris plus faut que je lise des trucs ou je vais devenir dingue... >.<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nephilim.forum-gratuit.com
Bunny Tibbar
Elève de Serpentard
Admin
Elève de SerpentardAdmin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 747
Age : 28
Age du perso : 17 ans
Date d'inscription : 27/10/2006

Informations
Gallions : 27

Activité - Année : 7ème année

Patronus : Scorpion

MessageSujet: Re: Harry Potter et la Clef de la Paix   Mar 26 Déc - 2:23

Moui mais bon, moi je suis carrément en train d'écrire un livre, c'est trop long le truc quoi. xD
Y'a qu'Ofé qui a pu lire les brouillons des trois premiers chapitres (elle me saoule pour connaitre la suite)

Donc voilà je la mettrai sur l'ordi, mais d'un coup ce sera impossible. ^^

_________________
JtM Ofé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmony Musha
Elève de Serpentard
Admin
Elève de SerpentardAdmin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 535
Age : 28
Age du perso : 17 ans
Date d'inscription : 27/10/2006

Informations
Gallions : 30

Activité - Année : 7ème année

Patronus : Sombral

MessageSujet: Re: Harry Potter et la Clef de la Paix   Mar 26 Déc - 2:27

Ben si je veux connaître la suite c'est que l'histoire est intéressante d'un côté xD

DEPÊCHE TOI POUR LA SUIIITE

_________________
+
+





Baguette : 24 cm bois de kapokier et poil de sombral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-school.cultureforum.net
Nathan Lucifel
Elève de Serpentard
Elève de Serpentard
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 29
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 15/11/2006

MessageSujet: Re: Harry Potter et la Clef de la Paix   Mar 26 Déc - 12:26

Meuh on s'en fou si c'est long, patate ! Moi je tire bien sur mes 700 pages Bon bah poste au moins les premiers chapitres alors ^^ *sourire mielleux*

Sur ce, joyeux Nowelle en retard à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nephilim.forum-gratuit.com
Bunny Tibbar
Elève de Serpentard
Admin
Elève de SerpentardAdmin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 747
Age : 28
Age du perso : 17 ans
Date d'inscription : 27/10/2006

Informations
Gallions : 27

Activité - Année : 7ème année

Patronus : Scorpion

MessageSujet: Re: Harry Potter et la Clef de la Paix   Mar 26 Déc - 19:34

ouais merci toi aussi

_________________
JtM Ofé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Harry Potter et la Clef de la Paix   

Revenir en haut Aller en bas
 
Harry Potter et la Clef de la Paix
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Harry Potter [Gryffondor, 5ème année]
» Harry Potter ( l'Elu )
» [Présentation] Chargée de communauté LEGO Harry Potter [Validée]
» Documentaire : A la découverte du vrai monde Harry Potter
» Harry Potter en une seule image

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Magic School :: Etages :: 4ème étage :: Bibliothèque :: Etagère des FanFictions-
Sauter vers: